THE TWILIGHT SAD

Formé en 2003, The Twilight Sad partage une élégance dans la tristesse qui reste sans pareille dans l’indie rock des îles britanniques. Peut-être parce qu’elle est sincère, leur chanteur James Graham déclarant à propos des paroles du premier album : « Les chansons parlent à peu près toutes de ce qui nous est arrivé, des gens qu’on connaît et d’où on habite ». Ils s’inspirent de Leonard Cohen, Sonic Youth ou Serge Gainsbourg et ils ont prouvé qu’ils savaient reprendre à la fois Joy Division, les Smiths et les Yeah Yeah Yeahs. Mais leur son s’approche plus de la sombre progéniture qu’auraient pu enfanter Interpol et My Bloody Valentine après une soirée beaucoup trop longue passée à hanter des bars beaucoup trop glauques.

Encensée par Robert Smith (The Cure), le quator de Glasgow a été recruté par Rock Action, le label du groupe post-rock Mogwai, en prévision de la sortie de son cinquième album, It Won/t Be Like This All the Time, en 2019.


Photo © Paige Parsons